Trévou-Tréguignec Les enfants ont fêté Halloween pendant les TAP et à la Garderie

Trévou-Tréguignec Les enfants ont fêté Halloween pendant les TAP et à la Garderie

La météo La météo
févr. 5, 2023 - dim.
Trévou-Tréguignec, France
couvert
8°C couvert
Vent 2 m/s, ONO
Humidité 85%
Pression 782.32 mmHg
Trévou-Tréguignec Les enfants ont fêté Halloween pendant les TAP et à la Garderie

Anthony Dutertre et Anne-Cécile Leray assurent l’encadrement des TAP et de la garderie du soir.   Avant de partir en vacances de Toussaint ils ont tenu à fêter Halloween avec un peu d’avance. Chacun s’est prêté au jeu et ce sont donc des représentants de l’Ankou qui ont hanté la garderie et les cours des écoles pendant les TAP et  la garderie du dernier jour. Peut-être les rencontrerez-vous encore dans les rues de Trévou mardi prochain…??
Mais, qu’est-ce qu’Halloween: Halloween est une fête folklorique et païenne traditionnelle originaire des îles Anglo-Celtes célébrée dans la soirée du 31 octobre, veille de la fête chrétienne de la Toussaint. Son nom est une contraction de l’anglais All Hallows-Even qui signifie the eve of All Hallows’ Day en anglais contemporain et peut se traduire comme « la veille de tous les saints » ou « la veillée de la Toussaint».

 

 

 

 

En dépit de son nom d’origine chrétienne et anglaise, la grande majorité des sources, présentent Halloween comme un héritage de la fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l’automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du Nouvel An. C’est  une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays-de-Galles où l’on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-O’-Lantern, la lanterne emblématique d’Halloween, est elle-même issue d’une légende irlandaise.

Jack-o’-lantern est probablement le personnage le plus populaire associé à Halloween. Il nous provient d’un vieux conte Irlandais.Jack aurait poursuivi le diable pendant cinq bonnes années. Jack aurait été un avare, un personnage ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu’il était dans une taverne, le diable lui apparut et lui réclama son âme. Jack demande au diable de lui offrir à boire, un dernier verre avant de partir pour l’enfer. Le diable accepte et se transforme en pièce de six pence. Jack la saisit et la place immédiatement dans sa bourse. Cette dernière ayant une serrure en forme de croix, le diable ne peut s’en échapper. Finalement, Jack accepta de libérer le diable, à condition que ce dernier lui accorde dix ans de plus à vivre. Dix ans plus tard, Jack fit une autre farce au diable, le laissant en haut d’un arbre (sur lequel il avait gravé une croix grâce à son couteau) avec la promesse qu’il ne le poursuivrait plus.

Lorsque Jack meurt, l’entrée au paradis lui est refusée, et le diable refuse également de le laisser entrer en enfer. Jack réussit néanmoins à convaincre le diable de lui donner un morceau de charbon ardent afin d’éclairer son chemin dans le noir. Il place le charbon dans un navet creusé en guise de lanterne et est condamné à errer sans but, jusqu’au jour du jugement dernier. Il est alors nommé Jack of the Lantern (Jack à la lanterne, en français), ou Jack-o’-lantern. Il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, à Halloween.

L’événement principal de la fête est la chasse aux bonbons, aussi appelé passage d’Halloween, durant lequel des enfants déguisés vont de porte en porte pour réclamer des friandises. Les petits anglophones crient « Trick or treat ! », qui signifie « Farce ou friandise ! ». En France et en Belgique, l’habitude est de dire une phrase semblable à celle des anglophones « Des bonbons ou un sort ! » Tandis qu’au Québec, les enfants crient « Bonbons s’il-vous-plaît ! ». En ce sens, Halloween fut d’abord connue sous le nom de « Soirée des tours » dans les premières régions des États-Unis où elle se diffusa. Les costumes des enfants, souvent effrayants, servent à donner l’illusion que les esprits maléfiques d’autrefois reviennent hanter les rues des villes dans lesquelles le porte-à-porte est pratiqué.

La tradition du porte-à-porte pour demander de la nourriture existait déjà au Royaume-Uni et en Irlande  : les enfants et les pauvres chantaient et récitaient des prières contre soul cakes (gâteaux de l’âme). La tradition d’Halloween est née au XIXe siècle en Écosse et en Irlande. Aux États-Unis et dans les pays du Commonwealth, le trick-or-treating est une tradition depuis les années 1930.

Le Studio - Agence de création graphique et web